La puissance est trop grande

On est désolé
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Les posteurs les plus actifs de la semaine
Meilleurs posteurs
Foxburrows
 
Nelladan
 
Altor
 
Milamber
 
Sir Fistulium
 
Yann
 
LordLargeVulvium
 
Les posteurs les plus actifs du mois

Partagez | 
 

 Chapitre 4.1 - Le premier matin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Foxburrows
Assassin de Jo
Assassin de Jo
avatar

Messages : 369
Points : 512
Réputation : -3
Date d'inscription : 09/01/2014

MessageSujet: Chapitre 4.1 - Le premier matin   Dim 20 Déc - 23:20

Chapitre 4

- C'est toi Simon, soupira Yann visiblement soulagé malgré la pénombre.

Il jeta un coup d'oeil derrière lui et, suivant son regard, Simon et Laure découvrir Arthur, gisant innanimé par terre. Yann voyant leurs visages perdre le peu de couleur qui leur restait s'empressa de rajouter :
- Il est en vie ! Il va bien, il s'est juste fait assomé par une pierre quand j'ai dut faire s'effondrer le tunnel.

Une myriade de questions ainsi qu'un sentiment de culpabilité assaillirent Simon alors qu'il réalisait qu'il n'avait pas le seul à soufrir.
- Qu'est-ce qui vous est arrivés ? Finit-il par demander.
- On a eu quelques problèmes après que tu sois partit. Répondit Yann, hésitant à continuer. Mais ça risque de prendre du temps de ce dire tout ce que l'on a à ce dire. Autant ce mettre confortable.

Ils s'intallèrent dans le tunnel poussiéreux juste à côté de l'entré, préférant le petit courant d'air frais à l'atmosphère étouffante à l'intérieur. Au final ce fut Laure qui commença par raconter son histoire ; comment, alors qu'elle parlait avec Marie sur le seuil de sa porte, un flot de petites créatures étaient arrivées et les avaient attaqué. Marie lui avait sauvé la vie en l'enfermant dans sa chambre avant que les monstres ne les atteignent. Les cris qu'elle avait entendu dehors l'avait paralisé et même quand elle retrouva ses moyens elle n'osa pas ouvrir la porte tout de suite.
Après quelques minutes tout était redevenu calme, elle avait ouvert la porte et avait entrevu un sixième se tortillant par terre alors que son corps grandissait, perdant ses traits et sa peau prenant une teinte grisatre. Elle s'était détournée du spectacle quand elle avait entendu un bruit venant de la chambre d'à côté, un deuxième colosse portant les vetements de Marie, déchirées sur son corps trop imposant.
Jusqu'à ce point de son récit, les larmes n'avaient pas arrêtés de tracer des sillons dans son visage maculé par la poussière. La culpabilité ressortait clairement de sa voix qui se brisait mais malgré cela elle avait continué son histoire sans relache, comme pour se confesser de ses péchés. La description de son amie défunte transformée en un monstre qui avait essayé de la tuer fut de trop pour la jeune fille qui éclata en larme. Maladroitement, les garçons essayèrent de consoler leur amie mais son désespoir était trop grand. Finalement, à bout de larmes, Laure tomba dans un sommeil sans rêves.

Simon reprit le récit de Laure, après avoir raconté son péril jusqu'à leur rencontre. Au moment ou il parla de l'épisode avec Valentin, il remarqua un frisson de Yann mais il ne réussit pas à savoir si c'était de froid ou de peur et connaissant son ami, il se rassura en resserant son manteau pour garder chaud. Il finit rapidement son histoire puis d'un regard interrogateur poussa Yann à commencer la sienne.

- Après que tu sois partis vers l'internat j'ai hésité à te suivre, commença-t-il. J'allais te suivre mais Arthur m'as retenu, il avait mal aux côtes et il n'arrivait pas à se relever alors traverser le tunnel... En plus il voulait savoir si Valentin allait bien. J'allais lui dire que c'était pas une bonne idée quand il est sortit, Valentin j'entends.
- Il était couvert de sang et avait toujours son arme en main. Quand il nous a regardé... Yann avait l'air terrifié rien qu'en se rappelant la scène. Simon, ce n'est plus le même. Il avait un grand sourire mais dans ses yeux on pouvait voir qu'il voulait nous tuer. Je ne sais pas trop comment mais j'ai pris Arthur et ton épée et j'ai fuit vers le tunnel. Il nous a couru après, en temps normal je l'aurais distancé sans problème mais avec Arthur sur le dos c'est une autre paire de manche. J'ai sauté par la trappe et sprinté à travers le passage mais un cris d'Arthur m'as fait me retourné, Valentin se rapprocahit et vite. J'ai fait la première chose qui m'est passé par la tête, j'ai pris l'épée et j'ai brisé un des piliers qui le retenait. On a failli se faire écraser par l'éboulement qui a suivi, Arthur c'est même pris une pierre dans la tête mais au moins Valentin était coincé de l'autre côté.
- J'ai voulu sortir te chercher, chercher de l'aide mais avec Arthur inconscient j'ai préféré rester ici. Depuis j'attends, je savais pas si tu étais en vie, si Valentin allait venir nous chercher.

Yann s'arréta la et regarda devant lui en silence, perdu dans ses souvenirs. Simon après quelques minutes se leva pour s'asseoir à côté de son ami, inconsciemment à la recherche du réconfort que seul la proximité avec des êtres chers peut apporter. Ils s'endormirent ainsi, la journée la plus éprouvante de leur jeune vie enfin terminée, sans savoir ce que leur reservait le lendemain.

Ce fut Arthur qui se réveilla en premier, l'esprit encore embrumé. Il regarda autour de lui sans reconnaître la caverne poussiéreuse dans laquelle il se trouvait. Laure, Simon et Yann dormaient, entassés les uns sur les autres. Puis, alors que son esprit s'éclaircissait les souvenirs de la veille le frappèrent comme de la foudre. Sous le choc il essaya de se lever d'un coup sec mais une grande douleur au flanc l'en empêcha, lui arrachant un grognement de douleur et de surprise.
Il avait crié assez fort pour réveiller en sursaut ses amis de leur sommeil profond. Yann en alerte eut le même reflexe qu'Arthur se leva d'une traite prêt à se défendre contre toute menace. Simon et Laure qui s'étaient endormis sur ses épaules furent un peu plus lents à la détente ce qui leur fut fatale. Leurs têtes s'envolèrent sous l'impultion initiale de Yann mais rapidement la gravité repris le dessus et dans un bruit sourd elle s'entrechoquèrent en retombant.
- Aïe ! S'écria Laure en faisant pleuvoir les coups sur Simon. Non mais ça va pas sale brute.

Confus et encore endormis, le pauvre garçon completement désemparé ne put que lever les bras pour essayer de se défendre contre la volée de coups. Arthur explosa de rire très vite suivi par Yann mais ce premier dut s'arretter tout aussi vite quand la douleur émanant de ses côtes s'intensifia.
Une atmosphère détendue s'était installée, mais elle ne dura que très brièvement. A l'exterieur et très proche un craquement sec de branche se fit entendre. Les quatre adolescents se figèrent sur place dans un même souffle, térrifiés, alors qu'ils restaient à l 'affut de l'origine du son. Ils se calmèrent après quelques minutes d'attente mais l'ambience était redevenue lourde, le moral retombait au plus bas. Arthur, inconfortable, essaya de changer de position ce qui lui arracha un autre râle de douleur. Sans rien pour le distraire cette fois, il chercha l'origine de ses maux. Soulevant son T-shirt, il révela ses côtes, celles de gauches avaient pris une couleur violacée après le choc contre l'arbre.
- Je vais chercher de l'aide, tonna soudainement Yann en se levant. Restaient bien cachés et à l'abris, je vais essayer de trouver un medecin.

Avant que quiconque n'ait put réagir, il était parti. Arthur et Simon s'échangèrent un regard surpris à la réaction etrange de leur ami. Ce dernier ce tourna vers leur amie, tout autant perdue que les deux garçons.
- Tu peux t'occuper d'Arthur ? Lui demanda-t-il. J'ai un peu peur de ce qu'il va faire, il avait l'air un peu fou.
Laure voulut lui répondre mais Simon avait déjà quitté la cachette.
Ils sont toujours comme ça ? Demanda-t-elle au seul garçon restant.
Non, la ils étaient plutôt calmes, tenta l'adolescent avec un petit sourire.

Capitulant, la jeune fille s'approcha d'Arthur et commença à l'osculter. La pierre qu'y l'avait frappait au crâne n'avait laissé qu'une vilaine bosse qui se résorberait vite. A l'inverse, le coup du colosse qui l'avait envoyé se fracassait contre un arbre avait laissait des sequelles, malgré une absence de connaissances médicales Laure voyait bien que ses blessures ne se soigneraient pas toutes seules, il avait besoin d'un médecin. Elle se limita à aider Arthur à se mettre dans une position qui ne lui faisait pas trop mal et à lui tenir compagnie.
De son côté Yann fumait, il avançait rapidement dans la forêt passant sa colère sur toutes les branches qui avaient le malheur de se trouver à portée de bras. Il arriva rapidement à la cours. Alors qu'il avait fait un bon quart du chemin qui menait à la cafeteria, il entendit Simon l'appeler de vive voix. Il ouvrit grand les yeux et fut parcouru d'un frisson alors qu'il refit le chemin inverse en trois fois moins de temps pour se cacher sous le couvert des arbres. Mais Simon le rekoignit sans la moindre crainte :
Tu veux nous tuer tous les deux ? Siffla Yann. T'as peut être oublié que l'on est pas tout seul et que ces autres essaye de nous tuer.

Il avait appuyé son dernier mot avec tout le venin qu'il possédait en son âme. Enfin ! Il avait un focalisateur à toute la rage qu'y s'accumulait en lui depuis le début de toute cette affaire. En temps normal il serait partit à la gym se défouler mais avec tout ce qu'y c'était passé il avait été obligé de ronger son frein et il en avait marre.
Simon, prit de court par la réaction violente de son ami, se mit sur la défensive et répondit farouchement :
- Vu le bruit que fait depuis tout à l'heure, si il restait encore ne serait-ce qu'une seule de ses choses dans l'internat, elle t'aurait déjà trouvé. Tu nous laisse en plan, tu pars sans défenses, tu fais plus de bruit qu'un élephant dans un magasin de porcelaine et maintenant tu ne trouves rien de mieux à faire que de t'en prendre à moi ? Mais c'est quoi ton problème ?

La réponse de Yann vint sous la forme de son poing dans le visage de Simon. Ce dernier fit un pas en arrière puis, après un temps d'arret, lacha la claymore qu'il avait ammené avec lui et sauta sur son ami. En temps normal, la dispute aurait pris fin très vite, Yann aurait utilisé son physique plus puissant pour soumettre Simon, mais ils n'étaient pas en temps normal. Les garçons puisèrent dans leur rage pour essayer de faire abandonner l'autre par la force brute.
Pourtant Yann se surpris à reculer sous les coups de son ami. Devant cette réalisation il agit tel une bête acculée  et sauta, abandonnant toute défence pour frapper son ami à la tempe d'un grand coup à la tempe.
Simon s'immobilisa, les yeux vitreux puis s'effondra au sol. Ce ne fut pas instantané et Yann crut même qu'il allait se relever mais le garçon avait perdu connaissance et finit évanouit, le nez dans l'herbe. A la vue de son ami KO dans par terre, toute la colère qu'y l'avait englouti se dissipa. Il s'affaissa contre un arbre non loin, la claymore sur les genoux et se perdit dans ses pensées.

Simon se réveilla quelques minutes après le coup, toujours face à terre il se remémorra le combat contre son ami. La colère qui lui avait fait voir rouge et qui avait maintenant disparue, ne laissant derrière elle que la pléthora (et ouais je me la pette) de bleus qu'il allait rajouter à sa collection qui grandissait à un rythme affolant ces deux derniers jours.
Deux jours, il y a deux jours encore, il n'était qu'un adolescent inconscient dont la plus grande préoccupation était sa vie amoureuse. Aujourd'hui, c'était un meurtrier, Marie un monstre sortit tout droit d'un film d'horreur et un de ses meilleurs amis, un psychopate en puissance. Il senti les larmes lui monter aux yeux, submergé par le tout mais il réussi à se reprendre. Coupant court à ses sombres pensées, il se releva d'un coup sec. Son action occasionna un sursaut chez Yann qui était toujours perdu dans ses pensées lui aussi et ce leger vertige qui accompagne les redressements trop rapides.
Il s'avança vers Yann et quand il arriva à côté de lui il tendit son bras vers son ami, le poing refermé. Un regard suffit pour que les deux garçons, amis de toujours se comprennent et Yann lança son propre poing à la rencontre avec le même grand sourire qui illuminait le visage de Simon.


Laure fusa à travers les bois sans arrière pensée ni pour les colosses ni même pour les branches qui la griffait dans sa course folle. Elle arriva dans la cours bétonnée et s'arreta pour reprendre son souffle, son cœur battant à tout rompre dans ses oreilles, une lueur folle et désespérée dans ses yeux. Elle s'appreta à repartir lorsqu'un bruit incongru la fit se retourner, un rire qu'elle connaissait. Sans chercher à comprendre, elle se dirigea vers le bosquet d'ou provenait les sons.
Elle déboula sur Yann et Simon assis côte à côte qui la regardait surpris par son entrée et son apparence dramatique. Des miliers de pensées traversèrent l'esprit de la jeune fille en un bref instant ; ou étaient les monstres ? Que faisaient ils à rire comme ça ? Pourquoi Simon avait-il cet œil au beurre noir et Yann la levre en sang ?
- Arthur est tombé dans un coma, fut tout ce qu'elle réussit à dire.

_________________
Feunard =/= Kyubii


Dernière édition par Foxburrows le Lun 21 Déc - 12:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelladan
Leader de La Team A
Leader de La Team A
avatar

Messages : 290
Points : 387
Réputation : -3
Date d'inscription : 20/01/2014

MessageSujet: Re: Chapitre 4.1 - Le premier matin   Dim 20 Déc - 23:27

C'est nul ! santa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Foxburrows
Assassin de Jo
Assassin de Jo
avatar

Messages : 369
Points : 512
Réputation : -3
Date d'inscription : 09/01/2014

MessageSujet: Re: Chapitre 4.1 - Le premier matin   Dim 20 Déc - 23:27

A partir de maintenant je vais répartir mes écrits en parties titrées (ex : le premier matin) et ensuite je les réorganiseraient en chapitres parce que la ça me fait un peu petit pour un chapitre (4 pages sur OpenOffice).

Attention c'est du brut plein de photes qui va faire pleurer des larmes de sang. Pourquoi je met ce message après le texte ? Je suis un psychopathe sadique Fox

PS : Merci d'avoir posté pour ton nouveau forum Tristan, ça et la redécouverte d'une trace papier que j'avais cru perdu mon redonné la motivation de reprendre !

_________________
Feunard =/= Kyubii
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelladan
Leader de La Team A
Leader de La Team A
avatar

Messages : 290
Points : 387
Réputation : -3
Date d'inscription : 20/01/2014

MessageSujet: Re: Chapitre 4.1 - Le premier matin   Dim 20 Déc - 23:43

Première lecture : Sur le fond c'est franchement pas mal. La bagarre entre les deux potes est bien amenée, la peur et la tension sont palpables. Bon début de chapitre. study
Sur la forme tu l'as dis il y a du boulot par contre ! Mais on s'en occupera. Essaye quand même de te relire y' a pleins de fautes faciles à corriger.

C'est mieux de nous poster des morceaux de chapitres pas trop long. On se décourage moins pour t'aider à corriger. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Foxburrows
Assassin de Jo
Assassin de Jo
avatar

Messages : 369
Points : 512
Réputation : -3
Date d'inscription : 09/01/2014

MessageSujet: Re: Chapitre 4.1 - Le premier matin   Dim 20 Déc - 23:47

Oui les fautes j'ai vraiment rien fait je l'ai écrit en regardant le clavier pas l'écran xD
Cool que l'ambience et la scène passe, le fond quoi. Heureusement que vous êtes la pour la forme Fox

EDIT : J'ai oublié de prévenir mais...... le chapitre 5 arrive très très ... très prochainement.

_________________
Feunard =/= Kyubii
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelladan
Leader de La Team A
Leader de La Team A
avatar

Messages : 290
Points : 387
Réputation : -3
Date d'inscription : 20/01/2014

MessageSujet: Re: Chapitre 4.1 - Le premier matin   Ven 25 Déc - 22:47

- C'est toi Simon ! soupira Yann visiblement soulagé malgré la pénombre.

Il jeta un coup d’œil derrière lui. Simon et Laure suivirent son regard et découvrirent Arthur, gisant inanimé sur le sol. Yann s'empressa de rassurer ses amis quand il vit leur visage perdre le peu de couleur qui leur restait.

- Que vous est-ils arrivés ? Répondit Yann qui hésita à continuer.

Mais ça risque de prendre du temps de ce dire tout se raconter. Autant se mettre à l'aise (ou s'installer plus confortablement)

et même quand elle eue retrouvée ses moyens elle n'osa pas ouvrir la porte tout de suite.

Après quelques minutes, tout était redevenu calme. Quand elle se décidait à ouvrir la porte, elle entrevit un jeune garçon qui se tortillait par terre.  Son corps grandissait et perdait ses traits tandis que sa peau prenait une teinte grisatre. Elle s'était détournée du spectacle quand elle avait entendu un bruit venant de la chambre d'à côté, un deuxième colosse portant les vetements de Marie, déchirées sur son corps trop imposant.

son désespoir -> sa peine

A partir de là j'ai cessé de corriger. J'ai juste relever

Au moment ou il parla de l'épisode avec Valentin, il remarqua un frisson de Yann mais il ne réussit pas à savoir si c'était de froid ou de peur et connaissant son ami, il se rassura en resserant son manteau pour rester au chaud
-> Je comprends pas ce passage.

Après que tu sois partis vers l'internat j'ai hésité à te suivre, commença-t-il. J'allais le fairee mais

J'allais lui dire que c'était pas une bonne idée quand il est sortit, Valentin j'entends. -> quand Valentin est sortit.

Il avait crié assez fort pour réveiller en sursaut ses amis de leur sommeil profond. Yann en alerte eut le même reflexe qu'Arthur se leva d'une traite prêt à se défendre contre toute menace. Simon et Laure qui s'étaient endormis sur ses épaules furent un peu plus lents à la détente ce qui leur fut fatale. Leurs têtes s'envolèrent sous l'impultion initiale de Yann mais rapidement la gravité repris le dessus et dans un bruit sourd elle s'entrechoquèrent en retombant.
-> Ce passage n'est pas très clair

A l'exterieur et très proche un craquement sec de branche se fit entendre
-> Très cliché la branche qui craque en faisant un bruit pas possible

il avait l'air un peu fou. -> c'est assez bizarre comme réfléxion.

dans un coma -> dans le coma

Idéalement, je me répète, mais il faudrait virer tous les participes présents. Corriger les fautes. Il reste peut-être des choses à corriger je laisse à Valentin le soin de compléter mes propos si besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milamber
Destructeur de Ténebreux
Destructeur de Ténebreux
avatar

Messages : 112
Points : 95
Réputation : 3
Date d'inscription : 14/01/2014

MessageSujet: Re: Chapitre 4.1 - Le premier matin   Dim 27 Déc - 0:33

Ah! Ça c'est ton style d'écriture!
Très bon chapitre, les personnages acquièrent de la profondeur et les scènes sont très bien décrites.

Il reste pas mal de fautes (je ne reviens pas sur les remarques de Tristan qui sont tout à fait pertinentes) mais le reste est bien.

Simplement:

-Le passage ou Laure raconte son histoire fini un peu vite (elle pleure puis paf elle dort, c'est pas très naturel).

-Le passage de fin (Laure fusa à travers les bois...) "tombe" un peu comme ça il faudrait une transition avec le passage d'avant je pense.

-Je pense que la description des histoires des uns et des autres mériterait plus de développement (il est même dit que ça va prendre longtemps et là c'est plié en 10 lignes).

Dans l'ensemble un très bon chapitre (outre les fautes) mais qui mériterait plus de développement (justement parce qu'il est intéressant et que c'est un moment clé dans le développement de l'état d'esprit des personnages).
Je serais curieux d'avoir l'avis de tristan sur ce point également.

PS : on dit "pléthore" si on veut se la péter :-P
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Foxburrows
Assassin de Jo
Assassin de Jo
avatar

Messages : 369
Points : 512
Réputation : -3
Date d'inscription : 09/01/2014

MessageSujet: Re: Chapitre 4.1 - Le premier matin   Dim 27 Déc - 14:10

Merci pour l'aide comme toujours ! (Ravi de voir que TOUT le chapitre n'est pas à refaire Fox)

Pour les participes présents : Toujours ? Je fais des efforts pourtant je le jure T.T ^^

Je regarde tout ça dès que la flemme de Noël (une maladie très rare que je chope tous les ans et qui à une durée moyenne de 13 mois) sera passée !

_________________
Feunard =/= Kyubii
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Foxburrows
Assassin de Jo
Assassin de Jo
avatar

Messages : 369
Points : 512
Réputation : -3
Date d'inscription : 09/01/2014

MessageSujet: Re: Chapitre 4.1 - Le premier matin   Dim 27 Déc - 15:07

J'efface le 4.2 - 4.3 mais c'est pas un rage quit, il sert juste à rien ^^

_________________
Feunard =/= Kyubii


Dernière édition par Foxburrows le Dim 10 Jan - 13:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelladan
Leader de La Team A
Leader de La Team A
avatar

Messages : 290
Points : 387
Réputation : -3
Date d'inscription : 20/01/2014

MessageSujet: Re: Chapitre 4.1 - Le premier matin   Dim 27 Déc - 16:10

Pour te répondre Valentin :

Avant je trouvais que les personnages n'étaient pas assez développés, pire je trouvais que le groupe n'était qu'une accumulation de personnages clichés déjà vu : Le personnage principal le plus normal du monde qui devient l'élu qui sauve THE universe, le mec marrant, le nerd/geek avec son ordi, le capitaine de l'équipe de Rugby (ou quarterback pour nos amis outre-atlantique), la fille ultra timide qui se cache derrière sa copine.
Cela m'a gêné dans la lecture du chapitre 3 parce qu'il leur arrive un truc vachement grave mais comme on ne connaissait pas les personnages ben voilà quoi : Arthur est blessé et Valentin devient méchant. Ok mais je n'ai pas eu le temps ni l'occasion de m'y attacher donc on s'en fiche un peu. Idem pour Marie quand on apprend qu'elle s'est transformée. Attention c'est très subjectif ce que je dis. Je donne mon avis de lecteur.

Dans l'ensemble ce début de chapitre nous offre un meilleur développement sur les personnages que les précédents. On voit mieux l'état d'esprit dans lequel les protagonistes se trouvent ce qui peut en dire long sur leur caractère. Un Simon qui paraît calme et réfléchi, un Yann violent (normal c'est le capitaine de l'équipe de rugby il pense avec ses poings )qui semble avoir peur.
Plus de développement sur les deux autres (Arthur et Laure) serait une bonne chose oui.

Mais globalement sur l'ensemble du chapitre 4 (4.1.2.3 oui oui) j'ai eu un regain d’intérêt pour tes personnages parce qu'on apprend à mieux  les connaitre et donc on s'y attache. De plus on s'éloigne des clichés qui me faisaient frémir dans les chapitres précédents. Bon le coup de la branche qui craque ->
Donc je peux enfin dire ce que je me disais à la fin du chapitre 1, il me tarde de lire la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Foxburrows
Assassin de Jo
Assassin de Jo
avatar

Messages : 369
Points : 512
Réputation : -3
Date d'inscription : 09/01/2014

MessageSujet: Re: Chapitre 4.1 - Le premier matin   Dim 27 Déc - 19:51

La branche qui craque c'est une branche qui tombe, un bruit "classique" dans les forêts. Je suis d'accord ça fait un peu cliché mais je ne vois pas de meilleur moyen de le faire :'(
Arthur on va pas en apprendre beaucoup plus sur lui pour ce chapitre et Laure ... elle c'est possible.

Maaaaaaaaaais : je manque de profondeur sur leurs personnages, tu pourrais me renvoyer le lien qui t'as aidé a faire les tiens Tristan ? ^^'

_________________
Feunard =/= Kyubii
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelladan
Leader de La Team A
Leader de La Team A
avatar

Messages : 290
Points : 387
Réputation : -3
Date d'inscription : 20/01/2014

MessageSujet: Re: Chapitre 4.1 - Le premier matin   Lun 28 Déc - 12:46

J'ai utilisé plusieurs sources. Dans le désordre :

- Là
- Celui-ci est très complet.
- Comment ça j'ai un problème avec le nom de tes personnages ? (Celui là est cadeau, c'est pour écrire des lignes et faire genre que je bosse)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Foxburrows
Assassin de Jo
Assassin de Jo
avatar

Messages : 369
Points : 512
Réputation : -3
Date d'inscription : 09/01/2014

MessageSujet: Re: Chapitre 4.1 - Le premier matin   Dim 10 Jan - 14:47

Je suis entrain de reprendre ce chapitre, un petit spoiler : PLUS DE BRANCHE !!! (cf le post d'arthur pour toutes les images qui vont bien)

_________________
Feunard =/= Kyubii
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelladan
Leader de La Team A
Leader de La Team A
avatar

Messages : 290
Points : 387
Réputation : -3
Date d'inscription : 20/01/2014

MessageSujet: Re: Chapitre 4.1 - Le premier matin   Dim 10 Jan - 15:00

Hallélujah !! Tu en es où ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Foxburrows
Assassin de Jo
Assassin de Jo
avatar

Messages : 369
Points : 512
Réputation : -3
Date d'inscription : 09/01/2014

MessageSujet: Re: Chapitre 4.1 - Le premier matin   Dim 10 Jan - 18:01

Nonobstant les photes (Mouahahahahahaha) j'ai repris tout ce que toi tu m'as dit maintenant je m'attaque à celle de Valentin !
D'ailleurs les voila !
- C'est toi Simon ! soupira Yann visiblement soulagé malgré la pénombre.

Il jeta un coup d’œil derrière lui. Simon et Laure suivirent son regard et découvrirent Arthur, gisant inanimé sur le sol. Yann s'empressa de rassurer ses amis quand il vit leur visage perdre le peu de couleur qui y restait. 
- Il est en vie ! Il va bien, il s'est juste fait assommer par une pierre quand j'ai dut faire s'effondrer le tunnel. 

Un sentiment de culpabilité assaillit Simon alors qu'il réalisait qu'il n'avait pas été le seul à souffrir, et pire qu'il avait complètement abandonné ses amis. 
- Qu'est-ce qui vous est arrivés ? Finit-il par demander. 
- On a eu quelques problèmes après que tu sois partit. Répondit Yann, hésitant à continuer. Mais ça risque de prendre du temps de tout se raconter. Je propose de s'installer plus confortablement avant de continuer.

{...}

Marie lui avait sauvé la vie en l'enfermant dans sa chambre avant que les monstres ne les atteignent. Les cris qu'elle avait entendu dehors l'avait paralysé et même quand et même quand elle eue retrouvée ses moyens elle n'osa pas ouvrir la porte tout de suite. 

{…}


Après quelques minutes tout était redevenu calme. Elle avait ouvert la porte et entrevu une petite fille qui se tortillait par terre. Son corps grandissait et perdait ses traits tandis que sa peau prenait une teinte grisâtre. Un bruit de l'autre côté du couloir l'avait détourné du spectacle macabre. Elle vit juste à temps un monstre colossale drapé dans les vêtements de Marie, déchirées sur son corps trop imposant. 

{…}

Maladroitement, les garçons essayèrent de consoler leur amie mais sa peine était trop grande. 

{…}

Au moment ou il parla de l'épisode avec Valentin, Yann fut pris d'un frisson. Alors qu'il continuait son histoire, Simon se demanda si le frisson était dut à la peur de Valentin ou au froid de la grotte en pleine nuit. Comme pour se rassurer, il resserra son manteau autour de ses épaules.

{…}

Quand tu es partis vers l'internat, j'ai hésité à te suivre, commença-t-il. J'allais le faire mais Arthur m'as retenu, il avait mal aux côtes et ne pensait pas réussir à marcher tout seul, encore moins traverser le tunnel... En plus il voulait savoir si Valentin allait bien. Il a eu sa réponse assez vite.
- On l'a vu sortir du bâtiment alors que j'aidais Arthur à rentrer dans le tunnel.

{…}

Ce fut Arthur qui se réveilla en premier, l'esprit encore embrumé. Il regarda autour de lui sans reconnaître la caverne poussiéreuse dans laquelle il se trouvait. Laure, Simon et Yann dormaient, entassés les uns sur les autres. Puis, alors que son cerveau se remettait en marche, les souvenirs de la veille le frappèrent comme de la foudre. Sous le choc il essaya de se lever mais une grande douleur au flanc l'en empêcha et lui tira un râle de douleur. 
Il n'avait pas crier fort, mais cela suffit pour réveiller en sursaut ses amis de leur sommeil. Yann, en alerte, eut le même réflexe qu'avait eu Arthur et se leva d'une traite, prêt à se défendre contre toute menace. Dans son mouvement, il poussa Simon qui s'était endormis à côté de lui et ce dernier heurta sa tête contre celle de Laure dans un bruit sourd.

{…}

Par coïncidence ou à cause des vibrations de leurs rires, l'équilibre précaire des pierres derrière eux fut rompu et dans un tonnerre de bruit et de poussière l'éboulement reprit pendant quelques secondes. Les quatre adolescents se figèrent sur place dans un même souffle, terrifiés. Heureusement, ils étaient loin de l'épicentre et ne furent pas blessé par les gravats ni même trop incommodé par la poussière soulevée. Ils réussirent à se calmer après quelques minutes d'attente. Les monstres n'avaient pas l'air d'avoir été attirés par la cacophonie et les pierres avaient retrouvé un équilibre précaire, mais l’ambiance était redevenue lourde et le moral était retombé au plus bas. Arthur, inconfortable, essaya de changer de position ce qui lui arracha un autre râle de douleur. Sans rien pour le distraire cette fois, il chercha l'origine de ses maux. Il souleva son T-shirt, ce qui releva ses côtes, celles de gauches avaient pris une couleur violacée après le choc contre l'arbre. 

{…}

- Tu peux t'occuper d'Arthur ? Lui demanda-t-elle. J'ai un peu peur de ce qu'il va faire quand il a cette lueur dans les yeux. 

{…}

- Arthur est tombé dans le coma, fut tout ce qu'elle réussit à dire.

_________________
Feunard =/= Kyubii
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelladan
Leader de La Team A
Leader de La Team A
avatar

Messages : 290
Points : 387
Réputation : -3
Date d'inscription : 20/01/2014

MessageSujet: Re: Chapitre 4.1 - Le premier matin   Lun 11 Jan - 15:37

Du bon travail !

Citation :
Par coïncidence ou à cause des vibrations de leurs rires, l'équilibre précaire des pierres derrière eux fut rompu et dans un tonnerre de bruit et de poussière l'éboulement reprit pendant quelques secondes.
Il n'y a que ce passage qui me gène. Il est trop lourd dans sa construction.
Fait plus simple dans ta description pas la peine d'y rajouter le tonnerre etc.

Le reste est bien travaillé j'ai rien à dire dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Foxburrows
Assassin de Jo
Assassin de Jo
avatar

Messages : 369
Points : 512
Réputation : -3
Date d'inscription : 09/01/2014

MessageSujet: Re: Chapitre 4.1 - Le premier matin   Lun 11 Jan - 19:22

Nice ! Deuxième partie plus tard dans la soirée
EDIT : J'ai repris la partie parlée de Laure, c'est elle qui parle. Maintenant je m'ATELE ET HE LE M'ENFOUT OCMMENT ON ECRIT ATELE (tain il m'as fait chiez ce mot) à changer un peu les réactions des différents personnage au couché puis j'envois le pavé entier de cette partie du chapitre. Ca devrait être final, à moins que vous ayez d'autres remarques (utiles, genre "c'est nul").

_________________
Feunard =/= Kyubii
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Foxburrows
Assassin de Jo
Assassin de Jo
avatar

Messages : 369
Points : 512
Réputation : -3
Date d'inscription : 09/01/2014

MessageSujet: Re: Chapitre 4.1 - Le premier matin   Lun 11 Jan - 22:27

Chapitre 4

- C'est toi Simon ! soupira Yann visiblement soulagé malgré la pénombre.

Il jeta un coup d’œil derrière lui. Simon et Laure suivirent son regard et découvrirent Arthur, gisant inanimé sur le sol. Yann s'empressa de rassurer ses amis quand il vit leur visage perdre le peu de couleur qui y restait. 
- Il est en vie ! Il va bien, il s'est juste fait assommer par une pierre quand j'ai dut faire s'effondrer le tunnel. 

Un sentiment de culpabilité assaillit Simon alors qu'il réalisait qu'il n'avait pas été le seul à souffrir, et pire qu'il avait complètement abandonné ses amis. 
- Qu'est-ce qui vous est arrivés ? Finit-il par demander. 
- On a eu quelques problèmes après que tu sois partit. Répondit Yann, hésitant à continuer. Mais ça risque de prendre du temps de tout se raconter. Je propose de s'installer plus confortablement avant de continuer.

Ils s’installèrent dans le tunnel poussiéreux juste à côté de l'entré, préférant le petit courant d'air frais à l'atmosphère étouffante à l'intérieur.
- Bon, je vais commencer si personne d'autre ne veut s'y atteler. Annonça finalement Laure qui n'en pouvait plus. Après vous avoir laissé Valentin et toi, nous sommes allées dans ma chambre. On y est resté jusqu'au tremblement de terre. Après, comme toute personne normale on est sortit pour voir ce qu'il ce passait. Les élèves ont commencé à arriver, à jouer dans la cour ou dans les couloirs, principalement parce que les enseignants les y forçaient. Puis on a vu un élève sortir du bois en courant comme s'il fuyait le diable. Il a crié quelque chose qu'on a pas entendu à tout le monde mais ils se sont moqués de lui. Jusqu'à ce qu'ils arrivent.

Les yeux dans le vague, Laure racontait sans histoire sans réfléchir. Elle semblait avoir oublié que les garçons était la et ne ce racontait plus l'histoire qu'à elle même.
- Nous avons regardé ses colosses s'attaquer sans remord à tous ceux qu'ils voyaient avant qu'un cris dans le couloir ne nous effraye. Marie est sortit de ma chambre à ce moment la, je ne sais pas ce qu'elle à vu, mais elle m'a empêché de sortir et m'a refermé la porte au nez. D'à travers la porte, elle m'a interdit d'ouvrir la porte.

La voix de Laure ne tremblait toujours pas mais les larmes coulaient à profusion le long de ses joues.
- Elle m'a sauvé la vie...

Elle s'arrêta pour la première fois après cette phrase, alors qu'elle s'imaginait tous les scenarii possibles ou elle aurait put sauver Laure. Puis, avant que Simon n'intervienne, elle repris son récit avec une volonté rafirmée.

- J'étais paralysé par les cris que j'entendais dehors, dit-elle sans remords. Je n'ai pas osé bouger jusqu'à ce que le bruit s'estompe et encore la, j'ai attendu ce qui m'a semblé une éternité avant de sortir. La première chose que j'ai vu, c'était une petite fille qui se tortillait par terre. J'ai commencé à m'avancer vers elle avant de remarquer que son corps avait commencer à changer. Elle grandissait et... et perdait peu à peu ses traits humains. Un bruit de l'autre côté du couloir m'a détourné de ce macabre spectacle, juste à temps pour voir un monstre colossale sortir de la chambre de Marie, avec ses vêtements déchirés sur le dos. Elle m'a vu et ma suivit dans ma chambre, j'ai réussi à me défendre jusqu'à ce que Simon arrive.

Les deux garçons étaient restaient accrochés à ses paroles et attendait maintenant la suite de son histoire. Mais au bout de quelques minutes de silence obstiné, ils se rendirent à l'évidence. Elle n'en avait aucunement l'intention. Sans la moindre idée de quoi faire pour la réconforter, les deux amis se regardèrent, mal à l'aise. Finalement, Simon ce décida à reprendre le flambeau et raconta son histoire à lui. Il passa sous silence nombre de détails et raconta uniquement les parties clefs. Il se sentait dépassé par les événements qu'il racontait et même choqué alors qu'il réalisait ce qu'il avait fait. Mais ce qui le mis le plus mal à l'aise, fut la réaction de Yann quand il prononça le prénom de leur ami. Le frisson qu'il avait eu, et qu'il ne semblait pas avoir remarqué, était-il du au froid de la grotte ou à la peur qu'avait entrainé la mention du prénom de Valentin. Comme pour se rassurer, il resserra son manteau autour de ses épaules.

Puis ce fut au tour de Yann de raconter son épopée. Il se rassit bien droit et inspira un grand coup, comme s'il essayait de rassembler son courage à l'approche de la plus dur mélée de sa vie.
- Quand tu es partis vers l'internat, j'ai hésité à te suivre, commença-t-il. J'allais le faire, mais Arthur m'as retenu, il avait mal aux côtes et ne pensait pas réussir à marcher tout seul, encore moins traverser le tunnel... En plus il voulait savoir si Valentin allait bien. Il a eu sa réponse assez vite.
- On l'a vu sortir du bâtiment alors que j'aidais Arthur à descendre par la trappe. Il était couvert de sang et avait toujours son arme en main. Yann avait l'air terrifié rien qu'en se rappelant la scène. Quand il nous a regardé... Simon, ce n'est plus le même. Il avait un grand sourire mais dans ses yeux on pouvait voir qu'il voulait nous tuer. Il a commencé à courir après nous Je ne sais pas trop comment mais j'ai pris Arthur et ton épée et j'ai fuit vers le tunnel. Il nous a couru après, en temps normal je l'aurais distancé sans problème mais avec Arthur sur le dos c'est une autre paire de manche. J'ai sauté par la trappe et sprinté à travers le passage mais un cris d'Arthur m'as fait me retourné, Valentin se rapprochait et vite. J'ai fait la première chose qui m'est passé par la tête, j'ai pris l'épée et j'ai brisé un des piliers qui le retenait. On a failli se faire écraser par l'éboulement qui a suivi, Arthur c'est même pris une pierre dans la tête mais au moins Valentin était coincé de l'autre côté. 
- J'ai voulu sortir te chercher, chercher de l'aide. Mais avec Arthur inconscient j'ai préféré rester ici. Depuis, j'attends. Je ne savais pas si tu étais en vie, si Valentin allait venir nous chercher. Qu'est-ce que j'étais censé faire d'autre ?

Yann s’arrêta la et regarda son auditoire à la recherche de leur approbation. Il avait rongé son frein des heures durant dans l'attente de cette réponse, qu'elle vienne sous la forme de Valentin ou d'un réconfort. Malheureusement ni Simon ni Laure n'étaient en état de répondre à ses attentes. La journée qui ,sans le moindre doute, avait été la plus éprouvante de leur vie touchait enfin à sa fin et ils ne révait plus que du sommeil réparteur. Ils lui sourirent, trop fatigué pour comprendre vraiment ce qu'il demandait en sous texte.
Yann compris qu'il était inutile d'insister. Son récit l'avait rempli d'adrénalyne, mais il savait que s'il ne se forçait pas à dormir la journée du lendemain n'en serait que plus dur. Chacun s'endormis de son côté en un temps record dans un sommeil sans rêve.

* * *

Ce fut Arthur qui se réveilla en premier, l'esprit encore embrumé. Il regarda autour de lui sans reconnaître la caverne poussiéreuse dans laquelle il se trouvait. Laure, Simon et Yann dormaient, entassés les uns sur les autres. Ils s'étaient rapprochés pendant la nuit pour lutter contre le froid par pur instinct. Puis, alors que son cerveau se remettait en marche, les souvenirs de la veille le frappèrent comme de la foudre. Sous le choc il essaya de se lever mais une grande douleur au flanc l'en empêcha et lui tira un râle de douleur. 
Il n'avait pas crier fort, mais cela suffit pour réveiller en sursaut ses amis de leur sommeil. Yann, en alerte, eut le même réflexe qu'avait eu Arthur et se leva d'une traite, prêt à se défendre contre toute menace. Dans son mouvement, il poussa Simon qui s'était endormis à côté de lui et ce dernier heurta sa tête contre celle de Laure dans un bruit sourd.
- Aïe ! S'écria Laure en faisant pleuvoir les coups sur Simon. Non mais ça va pas sale brute.

Confus et encore endormis, le pauvre garçon complètement désemparé ne put que lever les bras pour essayer de se défendre contre la volée de coups. Arthur explosa de rire très vite suivi par Yann mais ce premier dut s’arrêter tout aussi vite quand la douleur émanant de ses côtes s'intensifia. 
Une atmosphère détendue s'était installée, mais elle ne dura que très brièvement. Par coïncidence ou à cause de leurs chahutages, l'équilibre précaire des pierres derrière eux fut rompu et l'éboulement du tunnel reprit pendant quelques secondes. Les quatre adolescents se figèrent sur place dans un même souffle, terrifiés. Heureusement, ils étaient loin de l'épicentre et ne furent pas blessé par les gravats ni même trop incommodé par la poussière soulevée. Ils réussirent à se calmer après quelques minutes d'attente. Les monstres n'avaient pas l'air d'avoir été attirés par la cacophonie et les pierres avaient retrouvé un équilibre précaire, mais l’ambiance était redevenue lourde et le moral était retombé au plus bas. Arthur, inconfortable, essaya de changer de position ce qui lui arracha un autre râle de douleur. Sans rien pour le distraire cette fois, il chercha l'origine de ses maux. Il souleva son T-shirt, ce qui releva ses côtes, celles de gauches avaient pris une couleur violacée après le choc contre l'arbre. 
- Je vais chercher de l'aide, tonna soudainement Yann en se levant. Restaient bien cachés et à l'abris, je vais essayer de trouver un médecin.

Avant que quiconque n'ait put réagir, il était parti. Arthur et Simon s'échangèrent un regard surpris à la réaction étrange de leur ami. Ce dernier ce tourna vers leur amie, tout autant perdue que les deux garçons.
- Tu peux t'occuper d'Arthur ? Lui demanda-t-il, alors qu'il partait à la poursuite de Yann. J'ai un peu peur de ce qu'il va faire quand il a cette lueur dans les yeux. 

Laure voulut lui répondre, mais Simon avait déjà quitté la cachette. 
- Ils sont toujours aussi turbulents ? Demanda-t-elle agacée au seul garçon restant.
- Non, la ils étaient plutôt calmes, tenta l'adolescent avec un petit sourire. 

Capitulant, la jeune fille s'approcha d'Arthur et commença à l’ausculter. La pierre qu'y l'avait frappait au crâne n'avait laissé qu'une vilaine bosse qui se résorberait vite. A l'inverse, le coup du colosse qui l'avait envoyé se fracassait contre un arbre avait laissait des séquelles, malgré une absence de connaissances médicales Laure voyait bien que ses blessures ne se soigneraient pas toutes seules, il avait besoin d'un médecin. Elle se limita à aider Arthur à se mettre dans une position qui ne lui faisait pas trop mal et à lui tenir compagnie. 
De son côté Yann fumait, il avançait rapidement dans la forêt passant sa colère sur toutes les branches qui avaient le malheur de se trouver à portée de bras. Il arriva rapidement à la cours. Alors qu'il avait fait un bon quart du chemin qui menait à la cafeteria, il entendit Simon l'appeler de vive voix. Il ouvrit grand les yeux et fut parcouru d'un frisson alors qu'il refit le chemin inverse en trois fois moins de temps pour se cacher sous le couvert des arbres. Mais Simon le rejoignit sans la moindre crainte :
- Tu veux nous tuer tous les deux ? Siffla Yann. T'as peut être oublié que l'on est pas tout seul et que ces autres essaye de nous tuer.

Il avait appuyé son dernier mot avec tout le venin qu'il possédait en son âme. Enfin ! Il avait une focalisante à toute la rage qu'y s'accumulait en lui depuis le début de toute cette affaire. En temps normal il serait partit à la gym se défouler mais avec tout ce qu'y c'était passé il avait été obligé de ronger son frein et il en avait marre.
Simon, prit de court par la réaction violente de son ami, se mit sur la défensive et répondit farouchement :
- Vu le bruit que fait depuis tout à l'heure, si il restait encore ne serait-ce qu'une seule de ses choses dans l'internat, elle t'aurait déjà trouvé. Tu nous laisse en plan, tu pars sans défenses, tu fais plus de bruit qu'un éléphant dans un magasin de porcelaine et maintenant tu ne trouves rien de mieux à faire que de t'en prendre à moi ? Mais c'est quoi ton problème ?

La réponse de Yann vint sous la forme de son poing dans le visage de Simon. Ce dernier fit un pas en arrière puis, après un temps d’arrêt, lâcha la claymore qu'il avait emmené avec lui et sauta sur son ami. En temps normal, la dispute aurait pris fin très vite, Yann aurait utilisé son physique plus puissant pour soumettre Simon, mais ils n'étaient pas en temps normal. Les garçons puisèrent dans leur rage pour essayer de faire abandonner l'autre par la force brute.
Pourtant Yann se surpris à reculer sous les coups de son ami. Devant cette réalisation il agit tel une bête acculée  et sauta, abandonnant toute défense pour frapper son ami à la tempe d'un grand coup à la tempe. 
Simon s'immobilisa, les yeux vitreux puis s'effondra au sol. Ce ne fut pas instantané et Yann crut même qu'il allait se relever mais le garçon avait perdu connaissance et finit évanouit, le nez dans l'herbe. A la vue de son ami KO dans par terre, toute la colère qu'y l'avait englouti se dissipa. Il s'affaissa contre un arbre non loin, la claymore sur les genoux et se perdit dans ses pensées. 

Simon se réveilla quelques minutes après le coup, toujours face à terre il se remémora le combat contre son ami. La colère qui lui avait fait voir rouge avait maintenant disparue et n'avait laissé place qu'à une pléthore de bleus qu'il allait s'ajouter à sa collection. Cette dernière avait grandit à un rythme affolant ces deux derniers jours.
Deux jours, il y a deux jours encore, il n'était qu'un adolescent inconscient dont la plus grande préoccupation était sa vie amoureuse. Aujourd'hui, c'était un meurtrier, Marie un monstre sortit tout droit d'un film d'horreur et un de ses meilleurs amis, un psychopathe en puissance. Il senti les larmes lui monter aux yeux, submergé par le tout mais il réussi à se reprendre. Coupant court à ses sombres pensées, il se releva d'un coup sec. Son action occasionna un sursaut chez Yann qui était toujours perdu dans ses pensées lui aussi et ce léger vertige qui accompagne les redressements trop rapides. 
Il s'avança vers Yann et quand il arriva à côté de lui il tendit son bras vers son ami, le poing refermé. Un regard suffit pour que les deux garçons, amis de toujours se comprennent et Yann lança son propre poing à la rencontre avec le même grand sourire qui illuminait le visage de Simon. 

* * *

Laure fusa à travers les bois sans arrière pensée ni pour les colosses ni même pour les branches qui la griffait dans sa course folle. Elle arriva dans la cours bétonnée et s’arrêta pour reprendre son souffle, son cœur battant à tout rompre dans ses oreilles, une lueur folle et désespérée dans ses yeux. Elle s’apprêta à repartir lorsqu'un bruit incongru la fit se retourner, un rire qu'elle connaissait. Sans chercher à comprendre, elle se dirigea vers le bosquet d'ou provenait les sons. 
Elle déboula sur Yann et Simon assis côte à côte qui la regardait surpris par son entrée et son apparence dramatique. Des milliers de pensées traversèrent l'esprit de la jeune fille en un bref instant ; ou étaient les monstres ? Que faisaient ils à rire comme ça ? Pourquoi Simon avait-il cet œil au beurre noir et Yann la lèvre en sang ?
- Arthur est tombé dans le coma, fut tout ce qu'elle réussit à dire.

* * *

_________________
Feunard =/= Kyubii


Dernière édition par Foxburrows le Mar 12 Jan - 19:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Foxburrows
Assassin de Jo
Assassin de Jo
avatar

Messages : 369
Points : 512
Réputation : -3
Date d'inscription : 09/01/2014

MessageSujet: Re: Chapitre 4.1 - Le premier matin   Lun 11 Jan - 22:49

LEs changemetns sont principalement au dessus des premiers " * * * "

_________________
Feunard =/= Kyubii
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelladan
Leader de La Team A
Leader de La Team A
avatar

Messages : 290
Points : 387
Réputation : -3
Date d'inscription : 20/01/2014

MessageSujet: Re: Chapitre 4.1 - Le premier matin   Mar 12 Jan - 15:35

J'ai relu avec beaucoup plus de facilités cette version.

La seule remarque concerne ce passage qui n'est pas très clair :
La colère qui lui avait fait voir rouge et qui avait maintenant disparue, ne laissant derrière elle que la pléthore de bleus qu'il allait rajouter à sa collection qui grandissait à un rythme affolant ces deux derniers jours.
Une meilleure ponctuation et le tour est joué.
En ce qui me concerne je n'ai rien d'autre à ajouter dessus. Tu as bossé sur toutes mes remarques. Val attend la fin de ses exams pour se pencher dessus mais pour moi ce début de chapitre est très bien !

Mention spéciale pour le dernier paragraphe que je trouve très bon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Foxburrows
Assassin de Jo
Assassin de Jo
avatar

Messages : 369
Points : 512
Réputation : -3
Date d'inscription : 09/01/2014

MessageSujet: Re: Chapitre 4.1 - Le premier matin   Mar 12 Jan - 19:20

Editer avec la correction de ta remarque

_________________
Feunard =/= Kyubii
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milamber
Destructeur de Ténebreux
Destructeur de Ténebreux
avatar

Messages : 112
Points : 95
Réputation : 3
Date d'inscription : 14/01/2014

MessageSujet: Re: Chapitre 4.1 - Le premier matin   Mer 13 Jan - 16:41

Pas mal du tout la correction des fautes mais il en reste quelques unes:

- "tu sois parti"
- "elle eut retrouvé"
- "déchirés sur son corps"
- "au moment où"

Sinon c'est bien, mis à part la construction de cette phrase:
"Il avait appuyé son dernier mot avec tout le venin qu'il possédait en son âme."
C'est un peu lourd comme style, notamment à cause de l'emploi du verbe "posséder"

Et je crois que l'on parle de Marie et pas de Laure dans cette phrase (vu que Laure raconte l'histoire) :
"alors qu'elle s'imaginait tous les scenarii possibles ou elle aurait put sauver Laure"

c'est "où" d'ailleurs. ("ou" c'est pour un choix uniquement : "ça ou ça", le reste du temps il faut un accent).

Très bon début de chap en tout cas! J'ai hâte de lire la suite également.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Foxburrows
Assassin de Jo
Assassin de Jo
avatar

Messages : 369
Points : 512
Réputation : -3
Date d'inscription : 09/01/2014

MessageSujet: Re: Chapitre 4.1 - Le premier matin   Jeu 14 Jan - 10:09

Les tirets, ils sont corrigés ?

_________________
Feunard =/= Kyubii
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milamber
Destructeur de Ténebreux
Destructeur de Ténebreux
avatar

Messages : 112
Points : 95
Réputation : 3
Date d'inscription : 14/01/2014

MessageSujet: Re: Chapitre 4.1 - Le premier matin   Jeu 14 Jan - 11:40

Euh j'ai pas fait attention à ça, il peut rester des fautes, j'ai corrigé uniquement ce que j'ai vu ^^

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Altor
Destructeur de Ténebreux
Destructeur de Ténebreux
avatar

Messages : 124
Points : 144
Réputation : 1
Date d'inscription : 09/01/2014

MessageSujet: Re: Chapitre 4.1 - Le premier matin   Sam 23 Jan - 15:51

Yo, J'arrive mille an après la bataille mais c'est pas grave. J'ai un peu de temps alors j'en profite pour aider aussi. j'ai relu un petits bouts (jusqu’à la fin du recit de Laure). Voila mes remarques :

Citation :
- C'est toi Simon ! soupira Yann visiblement soulagé malgré la pénombre.
je trouve que "Malgré" est mal employé. Ici ça donne l'impression que la pénombre pourrais empêcher Yann d'être soulagé de voir Simon en vie

Citation :

Simon et Laure suivirent son regard et découvrirent Arthur, gisant inanimé sur le sol
Comment ça Arthur gis inanimé sur le sol ? c'est un scandale Mad

Citation :
- Qu'est-ce qui vous est arrivés ? Finit-il par demander.
la phrase "Finit-il par demander" semble conclure quelque chose (un blanc, un temps de réflexion de Simon ou autre chose) mais cela n'est pas dis explicitement. J'aurais rajouter une phrase qui décris ce que fait Simon physiquement (il ne parle pas, il est perdu dans ses pensé etc ...) pour justifier le "finit"

Citation :
Ils s’installèrent dans le tunnel poussiéreux juste à côté de l'entré
Je crois que entrée prend un 'e'

Citation :
Bon, je vais commencer si personne d'autre ne veut s'y atteler. Annonça finalement Laure qui n'en pouvait plus.
Comme tout à l'heure, qu'est ce qui justifie le "finalement". Et pourquoi Laure n'en peut plus ? Je suppose que c'est à cause de la tension ambiante mais ça apporterais beaucoup à la scène si tu décrivais cette tension.

Citation :
Après vous avoir laissé Valentin et toi, nous sommes allées dans ma chambre. On y est resté
Je crois que "resté" prend un 'e' si il représente Marie et Laure mais je suis vraiment pas sur vu que c'est sensé être indéterminé.

Citation :
Après, comme toute personne normale on est sortit
"Sorti" ne prend pas de t

Citation :
Il a crié quelque chose qu'on a pas entendu à tout le monde mais ils se sont moqués de lui
La structure de la phrase est vraiment bizarre. Je pense que tu devrais la redécouper en plusieurs phrases.

Citation :
Elle semblait avoir oublié que les garçons était la
"la" prend un accent

Citation :
- Nous avons regardé ses colosses s'attaquer sans remord à tous ceux qu'ils voyaient
"ces" à la place de "ses"
J'aurais remplacé remord par pitié. Laure ne peut pas savoir si ils auront des remords ou pas dans le futur

Citation :
qu'un cris dans le couloir ne nous effraye
"ne nous effraie"

Citation :
D'à travers la porte, elle m'a interdit d'ouvrir la porte.
La répétition de "porte" est pas super belle

Citation :
J'étais paralysé par les cris que j'entendais dehors, dit-elle sans remords.
J'aurais mis "honte" à la place de "remords". Je pense pas qu'on puisse avoir des remords par rapport à un état.

Citation :
jusqu'à ce que le bruit s'estompe
D'après les définition que j'ai trouvé, estomper s'applique plutôt à quelque chose de visuelle. Quand il s'agit d'autre chose, cela veut dire l'adoucir. Dans ce cas là ça fait bizarre de dire "je suis resté là jusqu’à ce que le bruit s'adoucisse".

Citation :
Elle grandissait et... et perdait peu à peu ses traits humains. Un bruit de l'autre côté du couloir m'a détourné de ce macabre spectacle
Je trouve que le changement de style est assez violent entre les 2 phrases. Dans la première elle bafouille et dans la seconde elle emploie une structure et un vocabulaire beaucoup plus soutenus ("macabre spectacle")

J'ai pas d'autre point particulier à dire sur la forme. Je trouve que globalement les phrases sont un peut longues mais sinon, rien d'autre à dire.
Sur le fond, (j'ai lu tout le chapitre) j'aime bien et j'ai hâte de savoir ce qu'il va se passer après.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lapuissance.weshforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chapitre 4.1 - Le premier matin   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre 4.1 - Le premier matin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ce matin, premier vélo-taf
» 1er jogging ce matin; c'est pas gagné
» Mon premier magazine disponible depuis ce matin !!!!
» voyant d huile clignote le matin au premier démarrage
» J'ai acheté mon premier Burgman ce matin !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La puissance est trop grande  :: Archives poussiéreuses-
Sauter vers: